Je vous présente mon site favori du moment. J’ai travaillé sur le site web de Laumaillé, un grand campaniste français, j’ai découvert un métier et appris beaucoup de choses sur la communication numérique.

Campaniste

Campaniste, c’était un métier dont je n’avais même pas entendu parler, et qui est bien parce qu’on est des fois dans des bureaux, dans des ateliers ou dehors, on ne s’ennuie pas.
En gros il installe et répare les cloches des églises, et même le beffroi des églises. Les cloches modernes se commandent avec une appli, comme ça, le curé n’a pas besoin de se déplacer pour faire sonner les cloches et quasimodo se repose car elles sont souvent activées par un système automatique.

C’est pour ça que pour être campaniste, il faut savoir bien faire pleins de choses différentes, de l’électronique, de l’électricité, il faut être charpentier, horloger et ne pas avoir le vertige, car certaines installations se font accroché à une corde au sommet d’un clocher ou en équilibre sur les poutres du clocher d’une église. Et pas que les églises, mais tous les bâtiments en hauteur.
Je ne crois pas qu’une personne puisse être campaniste à elle toute seule, il vaut mieux travailler en équipe.
Voilà la description officielle du métier de campaniste.

Communication

À part un passage dans l’entreprise, je n’ai pas eu besoin de monter sur Paris ou ailleurs car j’ai pu travailler de chez moi, c’était intéressant et varié.

Les pages
Le premier site de l’entreprise a été créé en 2002, il n’est plus en ligne, mais j’ai pu le voir et ce que j’ai trouvé passionnant c’est que:
1 – Sa structure était claire et lisible, alors que je n’y connaissais rien dans le métier de campaniste je me suis tout de suite retrouvé.
2 – Le code était simplifié au maximum par rapport à d’autres sites de l’époque que j’ai vue. Il utilisait Html 3.2, CSS 2 et l’utilisation de tables (berk!) pour la mise en page. Mais en fin de compte les pages, images comprises étaient très légères (80K) ce qui était très important vu la vitesse des connexions de l’époque.
3 – Pas de Gif animés de boîte mail, de Flash, de JS ou de texte clignotant 🙂
4 – Par rapport à un site de maintenant, il n’était pas très large pour pouvoir être vu sur les PC en bas def avec de petits moniteurs. L’image la plus large fait 600px de large.

Le site en 2002

Le site
Il a eu plusieurs versions, mais comme l’organisation de base était bien pensée, il n’y a pas eu de grand bouleversement, les pages que Google trouvait il y 15 ans existent toujours, même si elles se sont enrichies. Le site aussi s’est étoffé, mais toujours en respectant la structure de base. Bien sûr les photos sont plus nombreuses et plus larges, mais le site n’a jamais utilisé flash et l’utilisation de JS ou JQuery est limitée au minimum. Il est développé en Full Stack avec Bootstrap 3.

La communication
La communication autour du site et le SEO sont très originales et performants, rien à voir avec ce que j’avais lu sur différents sites, je n’ai ailleurs pas tout vu et on m’a demandé de pas en dire trop car s’est un secret professionnel 🙂

En résumé.

C’est une formation doublement intéressante:
1 – Découverte d’un métier méconnu : campaniste
2 – Site web original, simple et efficace
J’ai beaucoup appris et je remercie tout le monde de m’avoir accueilli

Jérémie


Si comme Jérémie vous voulez aussi nous parler d’un site, d’une app ou de votre lapin favori, si vous voulez dénoncer l’utilisation intempestive des « Modal windows » ou annoncer les 10 ans du site de votre association, laissez nous un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *